Mémoire des RIFFLART
Charles Quint
Un héritage multiple: 
 
Il était le fils de Philippe-le-beau, archiduc d'Autriche (fils de Maximilien d'Autriche et de Marie de Bourgogne), et de Jeanne-la-Folle (fille de Ferdinand d'Aragon et d'Isabelle de Castille). 
Charles perdit son père à l'âge de 6 ans et reçut son héritage bourguignon: Flandres, Artois et Franche-Comte. Les Flamands appelèrent alors à la régence son grand-père paternel l'empereur Maximilien d'Autriche. En 1516, à la mort de son grand-pêre maternel Ferdinand d'Aragon, il fut appelé au trône d'Espagne sous le nom de Charles 1er et hérita d'un empire immense: Castille, colonies d'Amérique, Aragon, Navarre, Sardaigne, Sicile et Naples. 
A la mort de Maximilien en 1519, le trône de l'Empire était vacant. Des élections furent organisées et Charles fut élu empereur contre Francois 1er, grâce à l'aide financière du banquier Fugger. Il prit alors le nom de Charles Quint. 
Des débuts de règnes difficiles (1519-1521): 
Sa première difficulté fut de faire reconnaître son autorité en Espagne. Les Aragonais voulaient conserver les droits particuliers de leurs provinces, les Castillans reconnaissaient sa mère Jeanne-la-Folle comme seule souveraine, et d'une façon générale, les Espagnols craignaient que son élection à l'Empire ne le tourne trop vers l'Europe centrale. Aussi, lorsqu'il partit visiter l'Allemagne en 1520, la révolte éclata à Tolède. Elle fut réprimée, mais il fallut attendre le retour du souverain en Espagne en 1522 pour que son pouvoir cesse d'être contesté. 

 
La lutte contre la France et la sixième guerre d'Italie (1521-1526): 

Le conflit avec la France commença en 1521. Les Français envahirent la Navarre, mais connurent des revers dans les Pays-Bas. Comme la guerre n'aboutissait pas, un congrès se tint à Calais, possession anglaise. La médiation du roi d'Angleterre Henri VIII fut un échec et au contraire, il conclut avec l'Empereur une alliance: la France était attaquée par la Picardie et par l'Espagne. 
Pendant ce temps, la guerre continuait dans le Milanais. L'union avec Léon X en 1520 permit aux Impériaux de récupérer Milan (1521). Parme et Plaisance furent rendues à l'Eglise. La déroute française continua après la mort du pape en 1522, avec la défaite de la Bicocque. L'année suivante, Charles Quint se décida à envahir la France. Une armée impériale commandée par un traître français, le connétable de Bourbon, tenta une percée en Provence, mais fut arrêtée. Au nord, les Anglais furent humiliés, en Bourgogne, les Allemands repoussés et en Guyenne, les Espagnols arrêtés. Ces succès éblouirent François 1er qui se remit en marche pour le Milanais. Mais la campagne fut catastrophique et se termina à Pavie par sa capture (1525). Il fut transféré en Espagne où Charles Quint l'humilia en le traitant avec cruauté. François 1er menaça d'abdiquer, ce qui aurait enlevé à Charles Quint les fruits de la victoire. Finalement, il le contraignit à signer le Traité de Madrid en échange de sa libération (janvier 1526), mais celui-ci ne fut jamais appliqué. 
 
Le revirement des alliers de Charles Quint et la septième guerre d'Italie (1526-1529) : 
Lire la Suite